Les champs électromagnétiques (C.E.M ) basses et hautes fréquences.

 

Le champ électrique

 

Chaque fois que nous sommes en présence de charges électriques, c'est-à-dire d'électricité, il y a un champ électrique.
S'il est produit par le courant continu, il est constant. S'il est généré par un courant alternatif, il est variable, à l'image de ce courant. C'est à ce champ électrique variable que nous sommes exposés, puisque le courant que nous utilisons est un courant alternatif (50Hz).

 

Ce champ électrique véhicule des forces d'une charge à l'autre. Chaque charge électrique négative attire une autre charge électrique positive à cause de son champ électrique. Le champ électrique s’exprime en volts / mètre (V/m).

 

Dans les maisons, le champ électrique existe toujours autour des appareils et des câbles électriques.

 

Le champ électrique est toujours lié à la tension 220 volts (différence de potentiel) qui existe aux bornes d’une prise de courant.

 

Il n’est pas nécessaire qu’un appareil soit allumé pour avoir du champ électrique autour de lui, il suffit qu’il soit branché dans une prise de courant. On peut facilement se protéger d’un champ électrique car il est facilement "absorbable". Une simple armature en métal autour d’un câble ou d’un appareil (faradisation), reliée à une prise de terre via le "conducteur de protection jaune vert", suffit pour drainer le champ électrique vers la terre.
(Source Criirem)
Il se mesure a l'aide d'appareils numériques spéciaux

 

Donnons ici quelques exemples pour se faire une idée de telles mesures :

 

 

- Sous une ligne à très Haute Tension (2 x 400.000 Volts) on peut trouver 2000 V/m sous les câbles.

 

 

Dès 1998, l’organisation mondiale de la santé (OMS), publie que les champs électromagnétiques d’extrêmement basses fréquences (EFL) 50/60Hz sont considérés comme pouvant être cancérigène pour l’homme. Cela correspond à la classe 2B des substances cancérigènes comme le plomb et l’essence.

 

En mars 2001 cette position a été conforté par les déclarations du célèbre épidémiologiste Sir Richer Doll, qui affirme que les enfants vivant à proximité des lignes à haute et très haute tension ont un risque accru de contracter une leucémie.

 

Il convient donc ici d’appliquer le principe de précaution d’éloignement de 200 ou 300 mètres, d’autant plus que le centre International de recherche contre le cancer (CIRC), le National Institue of Environnemental Heath Sciences (NIEHS), l’OMS et certains membres du Comité Supérieur d’Hygiène Public de France, confirment l’association entre la leucémie de l’enfant et une exposition annuelle aux champs électromagnétiques 50/60Hz supérieure à 0.4 micro teslas (4 milli gauss).

 

En 2005 l’étude de Gérald Draper abonde dans le même sens.

 

Les conséquences sanitaires de l'exposition aux champs magnétiques basses fréquences ont fait l'objet de plus d'études que celles produites par les champs électriques.

 

De ce fait il semble que les effets biologiques des champs électriques aient été largement sous évalués.

 

- Près d’un ordinateur, à dix centimètres on peut trouver : De 100 V/m à 1000V/m (en l'absence de mise à la terre).

 

Tous ceci est mesurable avec mes appareilles scientifiques lors de nos séminaires. En ce référent au lois suédoise et russe on ne devrait jamais dépasser de 5 Volt/ m
Quelques mesures intéressantes :
 
Grille-pain : 40 V/m
Fer à repasser : 60 V/m
Sèche-cheveux : 40 V/M, et tout près de la tête !
Un réfrigérateur produit 60 V/m à 50 cm,
un mixer 50 V/m et une Stéréo : 90 V/m.
Un moniteur d'ordinateur émet un champ électrique maximum
Si le moniteur répond à la norme MPRII, nous auront 30v/m à une distance de 50cm, et avec la normes MPRIII nous auront 10v/m à 30cm.
Un ouvre-boîte émet un champ magnétique de 100 à 3000 mg
Un sèche-cheveux jusqu'à 2000 mg et un rasoir électrique 1500 mg .....

 

Tous ceci est mesurable avec mes appareilles scientifiques lors de nos séminaires. En ce référent au lois suédoise et russe on ne devrait jamais dépasser de 5 Volt/ m

OU ET QUAND SOMMES-NOUS EXPOSES ?

 

Champs électromagnétiques basse fréquence ( 50 Hz/sec)

 

Lignes haute tension, câbles électriques, rallonges, cordons d'alimentation, appareils électriques non raccordé à la terre, structures métalliques (poutrelles de construction, armature du béton) situées dans un champ électromagnétique. Lits et sommiers métalliques, mais également bois (lambris, bois de lit) s'ils sont en contact avec des câbles électriques, couvertures électriques, matelas à eau, radio réveils, lampes de chevet (20 à 40 V/m si l'interrupteur coupe le neutre au lieu de la phase) où de bureau.

 

Le champ magnétique.

 

Champ magnétique 50Hz

 

Dans nos maisons, le champ d’induction magnétique existe uniquement autour des appareils qui sont allumés c’est-à-dire qui consomment du courant.
 
Le champ d’induction magnétique est toujours lié à l’ampérage (donc à la consommation de courant). Sans consommation de courant, il n’existe pas de champ d’induction magnétique mesurable. On peut donc conclure qu’il est indispensable qu’un appareil soit allumé pour avoir du champ d’induction magnétique tout autour. Contrairement au champ électrique, il n’existe pas de protection pour arrêter le champ d’induction magnétique.
 
Pour se protéger contre les champs magnétiques de basses fréquences 50Hz, la seule solution est de s’en éloigner.

 

Le champ électomagnétique.

 

Une onde électromagnétique est l'association d'un champ électrique (E) et d'un champ magnétique (B) d’où le champ électromagnétique est la résultante des deux autres champs.

 

Le champs électromagnétique terrestre :

 

Des champs électriques et magnétiques existent dans le milieu naturel même en dehors de toute activité humaine. Indispensables à la vie terrestre, ces champs naturels ont façonné l’évolution de la vie sur Terre. Notons que la principale composante de ces champs électromagnétiques naturels est continue.
 
Le champ naturel agit aussi comme une protection pour la vie sur Terre en empêchant les rayonnements cosmiques de nous atteindre.
 
Ces champs naturels n’ont donc rien à voir aux niveaux de leurs influences avec les champs alternatifs artificiels qui sont au cœur des problématiques de santé qui nous occupent.
 
La Terre peut être schématisée comme un gigantesque aimant composé d’un pôle nord et d’un pôle sud.
 
Lorsque nous utilisons une boussole pour trouver le nord, l’aiguille s’oriente sur le champ magnétique continu de la Terre. Ce champ continu est créé par les charges électriques qui circulent dans les profondeurs de la Terre
 
Les molécules qui constituent la matière vivante mais aussi inanimées doivent leurs structures et leurs rétivités à des champs électriques.
 
Les messages et informations qui parcourent notre système nerveux impliquent des champs électromagnétiques.
Déjà en 2002 un collectif de médecins Allemand alertait l'opinion à travers "l’appel de Fribourg" sur les pathologies nouvelles constatées dans le cadre de leurs consultations de médecine générale.

 

Ces derniers se trouvaient en présence du syndrome des micro-ondes.

 

Le syndrome des Micro-Ondes expliqué par le Dr Claude Monnet ( Dr en Radiologie) et le Dr Pierre le Ruz ( Dr en Physiologie)dont voici un léger aperçu.

 

- Pathologies courantes résultantes du syndrome des micro-ondes (liste non exhaustive) :

 

● Syndrome dystonique cardiovasculaire : bradycardie, tachycardie, hyper/hypotension, athérosclérose ...
● Syndrome diencéphalique chronique : somnolence, insomnie [sommeil], difficultés de concentration, vertiges, troubles sensoriels, pertes de concentration, fatigue chronique.
● Syndrome asthénique chronique : fatigabilité, nausées, céphalées, anorexie, irritabilité, stress, dépression, suicide.
● Pathologies cancéreuses : leucémies, glutathion et mélanome, cancers du sein, . . . (dossier InVS)
● Pathologies dermatologiques : irruptions cutanées diverses, dermatites, dermatoses, eczéma, psoriasis ...
● Pathologies dopaminergiques : parkinson, les jambes sans repos, perte de sensibilité des 4 membres, bras serrés au réveil, crampes dans les membres, . . .
● Pathologies immunitaires: modification de la formule sanguine (taux élevé de lymphocytes), etc . . .
● Symptôme d'hypersensibilité (EHS) : préalablement attribué à une perturbation psychologique !
● Pathologie pré et post-natale : forte prématurité (souvent avant ou vers l’âge gestationnel), foetopathies "toxiques", fausses couches, retard de croissance, biométriques, modification du génotype, puis modification pubertaires (dont baisse QI associé à l'ouverture de la BHE), autisme.
● Pathologie procréative : Diminution drastique du sperme [infertilité]. . . .
● Pathologie hypogonadisme : Hormone testostérone, Diminution drastique de la libido (vidéo avec Pass).
● Pathologie cerveau : Tumeurs, Ouverture de la BHE (Barrière Hémato Encéphalique), perturbation de l’électroencéphalogramme, . . .
● Pathologies courantes : perturbations auditives, visuelles [oeil], saignements de nez, commissures des lèvres, saignements de gencives, fibromyalgie, allergies, asthme, névralgies dentaires, diabète, etc . . .
● Pathologies psychiques : indifférence, introversion, passivité, résignation, dépression et anorexie mentale, ....suicide, . . . et activité cérébrale (contrôle comportemental).
● Troubles du comportement (socio-professionnel): irritabilité, inconfort (risques d'accidents accrus) stress, dépression, suicide.

 

Initialement, le public exposé à ces rayonnements était un public restreint à l’activité spécifique, notamment militaire.

 

Aujourd’hui avec la multiplication des technologies sans fil, antennes relais, WiFi, DECT, Wimax, etc….c’est l’ensemble de la population qui subit les effets biologiques induits par une irradiation en continu.

 

De plus en plus d’études indépendantes telle que l’étude internationale BIONITIATIVE, méta-étude de plus de 2000 rapports scientifiques indépendants, démontrent la nocivité des champs électromagnétiques artificiels, hyperfréquences et 50Hz.

 

Pour comprendre la situation, il faut savoir que le corps humain (comme le reste du vivant) est un système électromagnétique ouvert.

 

Tous les mécanismes moléculaires et organiques sont sous-tendus par des champs électromagnétiques de très faibles intensités, soit générés à l’intérieur même des organes vivants (endogènes), soit captés à l’extérieur du corps (exogènes). En somme, les organes fonctionnent comme des émetteurs récepteurs radio et utilisent comme langage, des ondes (champs d’ondes) électromagnétiques de fréquences particulières et modulées par des signaux spécifiques.

 

Je vous invite à taper sur Google le mot BIONITIATIVE noté en bleu ci-dessus vous serez stupéfait de lire toutes les nuisances santé énuméré par de très haut professeur d’université et médecin réputé : Génotoxicité et dommages sur l’ADN, stress , effet sur le système immunitaire, neurologie et troubles du comportement, tumeurs cérébrales, leucémie, Alzheimer, cancer,……

 

Pour comprendre la situation, il faut savoir que le corps humain (comme le reste du vivant) est un système électromagnétique ouvert.

 

Tous les mécanismes moléculaires et organiques sont sous-tendus par des champs électromagnétiques de très faibles intensités, soit générés à l’intérieur même des organes vivants (endogènes), soit captés à l’extérieur du corps (exogènes). En somme, les organes fonctionnent comme des émetteurs récepteurs radio et utilisent comme langage, des ondes (champs d’ondes) électromagnétiques de fréquences particulières et modulées par des signaux spécifiques.

 

Comme nous l’avons vu dans le magnétisme cellulaire chaque organe a une longueur d’onde et ces là qu’avec notre antenne Lecher nous pouvons trouver quel organe est atteint par ces ondes cosmos-tellurique et champ électromagnétique.

 

Le titre est intitulé champ électromagnétique basse et haute fréquence.

 

Nous avons vu ci-dessus les champs basses fréquences tel que ordinateur, tv , frigo, radio réveil, ligne haute tension,…. Tous ces appareils sont des basses fréquences qui ont une longueur d’onde de 50 htz / sec

 

Voyons maintenant les hautes fréquences c’est-à-dire une longueur d’onde prèt des micro-onde de 2.45 Giga hertz / sec soit 1 milliards de hertz /seconde.

 

CEM hyperfréquences et radiofréquences

 

Les rayonnements électromagnétiques hyperfréquences se situent dans la gamme des micro-ondes.

 

Il sont produits par les technologies de la téléphonie mobile (antennes relais, téléphones portables), par le WiFi, les "box" internet, les téléphones sans fil d’intérieur (DECT), le bluetooth, les écoutes bébés (baby phone), le WIMAX (internet collectif par faisceaux hertziens), la TNT (télévision numérique terrestre), mais aussi par d'autres sources d'hyperfréquences telles que les radars, les systèmes de communication du type TETRA, certaines souris d'ordinateur, des télécommandes, des alarmes, etc...

 

En quelques années l’exposition du public aux rayonnements hyperfréquences a augmenté dans un rapport de plusieurs centaines de millions de fois pour atteindre aujourd’hui des niveaux d’expositions incompatibles avec le maintient d’une bonne santé.

 

La particularité de cette situation est l’exposition chronique du public à ce type de fréquences artificielles sans qu’aucune évaluation sanitaire réelle n’ai été faite au préalable. Dans ce contexte le citoyen sert de cobaye.

 

Voici une grosse partie de tous ce qui nous provoques des déséquilibres pathogènes exogènes.

 

Les antennes relais

 

Elles sont la première cause de la pollution électromagnétique subie à grande échelle. Aujourd’hui, dans nos villes, le niveau moyen de rayonnement est de plus en plus élevé. Beaucoup d’habitations ou de bureaux subissent des champs électromagnétiques trop importants pour garantir la santé des personnes dans le cadre d'une exposition chronique.

 

GSM 900, GSM 1800, UMTS (3ème génération de portable utilisant la fréquence de 2100 MHz) sont autant de fréquences qui produisent des champs électromagnétiques qui irradient l'environnement. La multiplication des antennes crée autant de points chauds dont les périmètres sont soumis à des niveaux de champs électromagnétiques très élevés du point de vu biologique.

 

Ces comportements sont impossibles à prévoir.

 

Seules des mesures sur site peuvent indiquer le niveau de rayonnements présents à un endroit.

 

Ces niveaux sont très inégaux et variables
 

 

 

Le téléphone portable

 

A 2 W/kg (une puissance qu’atteignent les deux tiers des téléphones portables dans de mauvaises conditions de réception), une rupture franche dans plusieurs zones étanches du cerveau a été constatée. Ce phénomène était encore plus important dans les méninges, situées plus près de la zone du lobe d’irradiation de l’antenne du mobile, à cet endroit, le Pr Pierre Aubineau a relevé des "phénomènes inflammatoires assez catastrophiques". A 0,5 W/kg (une puissance basse qui correspond à de nombreux appels dans des conditions optimums, notamment fixes et hors milieux confinés comme les véhicules, transports en communs, etc...) le phénomène diminue, mais néanmoins la Barrière Hémato-Encéphalique s’ouvre dans certaines zones. Chez des rats prédisposés aux inflammations méningées, le phénomène était pire, en particulier au niveau du cerveau.

 

COMMENTAIRES DU CHERCHEUR PIERRE AUBINEAU

 

"La rupture de la barrière hémato-encéphalique est un phénomène transitoire. Mais c’est inquiétant dans la mesure où ce qui est passé dans un sens ne sort plus.

 

On peut imaginer que des cellules bénignes franchissent cette barrière, mais aussi que des cellules cancérigènes restent prisonnières dans le cerveau pendant un certain temps.

 

On doit poursuivre ces recherches pour savoir si la durée d’exposition joue un rôle dans ces phénomènes. De leur côté, les fabricants doivent travailler sur des modèles de portables qui fonctionnent avec des puissances inférieures à 0,12 W/kg."

 

 

 

 

Oreillette Bluetooth

 

Les oreillettes Bluetooth ou kit mains-libres sans-fil, sont un système de transmission par ondes radio entre le portable et une oreillette.

 

La fréquence de travail est de 2450 MHz (entre 2400 et 2483,5 MHz).
Pour rappel, la fréquence des fours à micro-ondes est de 2450 MHz.
 
La puissance d'émission est de 100 mW (milliwatts) EIRP [1].
Pour rappel, les téléphones d'intérieur sans-fils (DECT) ont la même puissance d'émission, pour une portée (disent les constructeurs) de 300 mètres sans obstacles !!!.
 
La portée est de 10 mètres !
Donc, quand vous l'utilisez, toute personne (y compris vous) dans un rayon de 10 mètres (minimum) reçoit son rayonnement.

 

 

Le Wifi

 

Cette technologie sans fils est de plus en plus utilisée comme moyen de communication avec les équipements informatiques. On retrouve de plus en plus le WiFi dans les foyers avec par exemple les "box" internet et même dans de nombreux endroits publics "hot spots" (restaurants, aéroports, gares et hôtels, stations du métro Parisien), mais aussi dans les écoles.

 

Le WiFi est depuis peu également présent dans les nouveaux téléviseurs écran plat.

 

Il est important de préciser que la fréquence de 2400 Mhz utilisée par le Wifi est très proche de la fréquence de résonnance de l’eau dont nous sommes composés à près de 70%.

 

Ces rayonnements sont émis en permanence par les bornes Wi-Fi, par les routeurs Wi-Fi et par les cartes réseau Wi-Fi (sauf s’ils sont éteints à la fin de leur utilisation).
 
C’est d’ailleurs la fréquence de 2450 MHz qui est judicieusement utilisée dans le magnétron des fours à micro-ondes à de fortes puissances pour chauffer les molécules d’eau présentes dans les aliments.

 

Le phénomène de résonance permet pour une impulsion initiale très faible d'obtenir des effets démultipliés. Le meilleur exemple d'un effet de résonance est celui du pas cadencé des militaires qui peut faire s’écrouler un pont si le rythme de la marche correspond à la fréquence d'oscillation du pont.

 

Ceci explique les fortes suspicions d’effets sanitaires délétères autour du Wifi alors que les puissances en jeu sont faibles.

 

Il faut savoir que les grandes bibliothèques de Lyon et de Paris ont fait marches arrière sur le WIfi suite au nombreux problème de santé vécu par leur personnel.

 

Suivant le principe de précaution, la mairie de Paris a désactivé ses bornes Wi-Fi dans des bibliothèques où des employés se plaignaient de différents maux depuis leur installation.

 

Le projet de couvrir Paris de hotspots n’est pourtant pas remis en cause.
 
Caractéristiques techniques :
* Fréquences de fonctionnement : 2,4 GHz et 5 GHz (gigahertz)
* Puissances d'émission : environ 30 mW (milliwatts)

 

 

 

Les téléphones sans fils DECT :

 

Les téléphones sans fil vendu depuis le milieu des années 1990 utilisent la technologie DECT (Digital Enhanced Cordless Telecommunications).

 

 

 

C'est la même technologie que celle utilisée dans les principales normes cellulaires numériques.
 
Ces téléphones ont investi la quasi-totalité de nos foyers et les rayonnements qu’ils produisent sont souvent la première source de pollution électromagnétique hyperfréquences dans les habitations.
 
Si les antennes relais et le WiFi sont de plus en plus identifiés par le grand public comme des sources de pollution électromagnétiques portant atteintes à la santé, c’est beaucoup moins le cas de ces téléphones sans fils d’intérieur DECT qui ne focalisent pour le moment que très peu l’attention de leurs utilisateurs.
 
Pourtant les rayonnements de ces téléphones vous polluent 24 h/24, ainsi que vos voisins, que vous vous en serviez ou non !
 
La base de ce type de téléphone émet en permanence des micro-ondes pulsées même lorsque le combiné n’est pas en communication, tout comme le fait une antenne relais.

 

Conçu pour une portée qui peut attendre 300 mètres, la puissance de ces téléphones DECT est supérieure à celle des émetteurs WiFi domestiques

 

Ils émettent des hyperfréquences de 1880 à 1900 MHz pulsées à 100 Hertz, comme les téléphones portables et les antennes de téléphonie mobile.

 

En cour de communication le combiné peut émettre un niveau de 30V/m.

 

Pour minimiser l'exposition aux champs électromagnétiques générés par les téléphones sans fil, nous recommandons l'attitude suivante
 
- Utiliser des appareils conventionnels à fil pour les conversations téléphoniques répétées et de longue durée
- Eviter de placer les stations de base DECT à proximité immédiate des endroits où l'on se tient souvent pour se reposer, dormir ou travailler.

 

WIMAX (Worldwide Interoperability for Microwave Access)

 

Version collective du WiFi, le Wimax permet l’accès à l’internet haut débit.

 

Le Wimax est une norme technique basée sur le standard de transmission radio IEEE 802.16.
 
Ce standard 802.16 possède comme premier sous-ensemble disponible le 802.16a, validé fin 2002.
 
Il permet d'émettre et de recevoir de données dans les bandes de fréquences radio de 2 à 11Ghz.
 
Le Wimax propose un débit théorique maximum de 70 mégabits par seconde sur une portée de 50 km, en pratique il permet d'atteindre 12 mégabits par seconde sur une distance de 20 km.

 

Nous sommes dans la même famille technologique que la téléphonie mobile avec les mêmes effets sanitaires.

 

Technologiquement bien en dessous des solutions filaires telles que le NRA-ZO, ou la fibre optique, elle ajoute une nouvelle pollution dans un environnement électromagnétique artificiel déjà saturé.

 

Cette technologie se déploie principalement en zones rurales.

 

 

Antenne Wimax

 

Autres sources de pollutions hyperfréquences :

 
Les radars, les systèmes de communication du type TETRA ou de nombreux réseaux de communication privés ou militaires peuvent participer à l’exposition aux champs électromagnétiques hyperfréquences.

 

 

Les radars participent à l'exposition aux micro-ondes

 

Le nombre de répéteurs hertziens atteint des valeurs totalement surréalistes (plusieurs centaines de milliers, partout en France).

 

Ces émetteurs de forme cylindriques assurent la communication entre les antennes relais locales et les antennes de macro-cellules situées parfois à plusieurs kilomètres.

 

Leurs faisceaux électromagnétiques censés être extrêmement directifs émettent dans la gamme des Gigahertz.

 

Il semble inévitable que notamment en villes, de nombreuses personnes soit irradiées par ces faisceaux qui poursuivent leurs routes bien au-delà de leurs cibles.

 

 

Répéteurs Hertziens

Les symptômes constatés par la médecine et les chercheurs :

 

- Modification de la tonicité du système nerveux végétatif
- Bourdonnements d’oreilles
- Pulsations dans le crâne
- Démangeaisons au niveau des oreilles
- Impression de courant électrique au niveau des plombages dentaires
- Fatigues
- Maux de têtes
- Douleurs oculaires
- Faiblesse
- Irritabilité
- Dépression
- Insomnies répétées
- Troubles du rythme cardiaque
- Hypotension
- Hyperactivité thyroïdienne
- Anomalies du tracé électro-encéphalographie.
- Cataractes.

 

Ces symptômes sont regroupés sous l’appellation de « syndrome des micro-ondes »
A un stade plus avancé, des pathologies telles que cancers, leucémies, lymphomes (surtout chez les enfants), AVC précoces, peuvent apparaitre.
Une forte suspicion de facteurs accélérant l’apparition de maladies auto-immunes existe.

 

Ce que dit la science.

 

Des études diverses et de plus en plus nombreuses, constatent les conséquences délétères de l’exposition aux champs électromagnétiques HF et 50Hz.

 

Concernant les hyperfréquences, citons l’étude des Dr Horst Eger, Dr Manfred Jahn et Al sur les symptômes des riverains d’antennes relais en Bavière ou l’étude Brésilienne très récente du chercheur Adilza Condessa Dode sur la surmortalité des riverains d’antennes relais. Une autre étude Australienne met en évidence les effets de ces rayonnements sur le sperme et la baisse de la fertilité.

 

En 2009 le docteur Thomas Rau, directeur de la clinique Suisse Paracelsus indique qu’il est convaincu que les rayonnements électromagnétiques conduisent au cancer.

 

La communication du professeur Pierre Le Ruz , directeur scientifique du Criirem, revient les nombreuses études qui constatent depuis les années 60 les conséquence néfastes de ces rayonnements, ainsi que sur les disfonctionnements des instances de sécurité.

 

Dans sa résolution du 4 septembre 2008 portant sur l'environnement Le Parlement Européen alerte sur le constat de nouvelles maladies en explosions et la nécessaire révision des normes de protection du public au CEM.

 

Toujours en 2008, une étude de l’université de Bern met en évidence que les personnes habitants à moins de 50m d’une ligne à haute tension ont, après 15 ans, 2 fois plus de risques de mourir des suites de la maladie d’Alzheimer.

 

Les femmes qui utilisent un portable pendant leur grossesse ont davantage de chances d’avoir un bébé présentant des troubles du comportement. C’est ce qui ressort d’une étude scientifique faite sur 13.159 mères d’enfants nés dans les années 90.

 

La barrière hémato-encéphalique

 

DEFINITIONS

 

La barrière hémato-encéphalique est une barrière anatomique qui filtre et contrôle le passage des substances sanguines et les empêche de passer librement du sang au liquide céphalo-rachidien.

 

Elle isole ainsi le système nerveux central du reste de l'organisme et lui permet d'avoir un milieu spécifique, différent du milieu intérieur du reste de l'organisme.

 

Le cerveau des mammifères est protégé contre l'intrusion de composés potentiellement nocifs présents dans le sang par ce que l'on appelle la barrière sang-cerveau (ou barrière hémato-encéphalique). Une barrière sang-cerveau fonctionnant mal permet l'entrée dans les tissus du cerveau de molécules hydrophiles qui normalement en seraient exclues.

 

Effets neurologiques des ondes émises par les téléphones portables

 

Henri LAI de l'université de Washington Seattle, USA a démontré que l'exposition à des micro-ondes émises par les téléphones mobiles peut avoir une influence sur l'action dans le corps de certains médicaments psychoactifs comme la chloropromazine et les benzodiazépines et aussi de l'alcool (dates des études : 1979, 1980, 1987, 1994, 1995).

 

PROJET COMOBIO

 

Le professeur Pierre Aubineau, Docteur en neurophysiologie, Docteur en sciences en biologie, a travaillé à l'Université Paris 8, au White Memorial Center de Los Angeles, puis à l’Université de Bordeaux II. Il est actuellement directeur de recherches au CNRS.
Eminent spécialiste, il a démontré la nocivité des téléphones portables sur le cerveau des rats : des mini oedèmes se créent dans le tissu cérébral, ainsi qu’une inflammation des méninges. "Les cerveaux des hommes et des souris ont des fonctionnements semblables.

 

Ce que l’on observe sur le cerveau du rat permet d’envisager la même chose chez l’homme, mais on ne peut rien conclure". "On est certain qu'il existe des effets, mais il est seulement très probable que ces effets sont pathologiques" a répondu le Pr Pierre Aubineau à l’interview de Sud-ouest du 19/12/02.

 

L’étude du groupe 6 du projet COMOBIO concerne un aspect particulier de l’activité cérébrale, le fonctionnement biochimique nerveux, son but est d’étudier notamment l’effet des ondes GSM sur les Barrières Hémato-Encéphaliques (BHE).
Celles-ci entourent les vaisseaux sanguins dans le cerveau et les méninges (membranes qui entourent le cerveau et la moelle épinière).
Dans le cerveau, les vaisseaux sanguins possèdent une barrière étanche qui empêche certaines substances indésirables présentes dans le sang de passer vers les tissus, et inversement.
Très étanche, cette barrière est constituée de cellules jointives soudées les unes aux autres.
Dans les méninges, ces barrières présentent des espaces très minces qui permettent à de très petites molécules de s’infiltrer. Habituellement, les protéines de taille normale ne passent pas à travers ces deux barrières, sauf lors d’une inflammation, où ces jointures entre les cellules s’élargissent.
Il existe des traitements qui permettent de contourner le filtre naturel qu’est la barrière hémato-encéphalique, notamment pour permettre par exemple l’entrée de chimiothérapie au cerveau.
Cette ouverture "artificielle" de la BHE est nécessaire afin que la chimiothérapie puisse atteindre sa cible (la tumeur cérébrale) en quantité suffisante pour lui permettre d'être efficace (schéma de gauche).
Cette procédure permet à la chimiothérapie par ouverture de la BHE de toucher sa cible en concentration suffisante en ouvrant les espaces entre les cellules endothéliales formant la majeure partie de cette barrière (schéma de droite).

 

Pour vérifier l’effet des rayonnements des ondes des téléphones portables sur la perméabilité de ces barrières, 50 rats ont été exposés pendant deux heures à un champ magnétique qui reproduit celui qu’émet un téléphone portable sur un cerveau humain. Deux puissances d’exposition ont été testées.

 

LES RESULTATS

 

A 2 W/kg (une puissance qu’atteignent les deux tiers des téléphones portables dans de mauvaises conditions de réception), une rupture franche dans plusieurs zones étanches du cerveau a été constatée. Ce phénomène était encore plus important dans les méninges, situé plus près de la zone du lobe d’irradiation de l’antenne du mobile. A cet endroit, le Pr Pierre Aubineau a relevé des « phénomènes inflammatoires assez catastophiques ». A 0,5 W/kg (une puissance basse qui correspond à de nombreux appels dans des conditions optimums, notamment fixes et hors milieux confinés comme les véhicules, transports en communs, etc . . .), le phénomène diminue, mais néanmoins la barrière hémato-encéphalique s’ouvre dans certaines zones. Chez des rats prédisposés aux inflammations méningées, le phénomène était pire, en particulier au niveau du cerveau.

 

Hors de l’étude COMOBIO, le Pr Pierre Aubineau, a réalisé la même expérience à des puissances de 0,12 W/kg : Les barrières sont restées étanches.

 

COMMENTAIRES DU CHERCHEUR PIERRE AUBINEAU

 

« La rupture de la barrière hémato-encéphalique est un phénomène transitoire. Mais c’est inquiétant dans la mesure où ce qui est passé dans un sens ne sort plus.

 

On peut imaginer que des cellules bénignes franchissent cette barrière, mais aussi que des cellules cancérigènes restent prisonnières dans le cerveau pendant un certain temps.

 

On doit poursuivre ces recherches pour savoir si la durée d’exposition joue un rôle dans ces phénomènes. De leur côté, les fabricants doivent travailler sur des modèles de portables qui fonctionnent avec des puissances inférieures à 0,12 W/kg. »

 

AUDITION PAR L'AFSSET DU PROFESSEUR AUBINEAU (Extraits)

 

Pr Pierre Aubineau :

 

«La seule chose que l'on puisse effectivement définir comme pathologique concerne l’ouverture de la barrière hémato-céphalique et la perméabilisation vasculaire de la dure-mère : ces deux phénomènes sont considérés comme pathologiques dans tous les cas puisqu'ils engendrent le passage de substances indésirables et la formation inévitable d'œdème...»

 

Mme Froment Védrine Directrice de l’AFSSET :

 

«Ce qui m'inquiète est l'utilisation faite par les journaux de votre discours scientifique : ces constatations ne peuvent aller ni dans un sens, ni dans l'autre. »

 

Pr Pierre Aubineau :

 

« Elles s'orientent au contraire dans un sens très précis : il y a de grandes chances qu'un risque existe, tout au moins pour certaines personnes. Je constate qu'il se passe des phénomènes anormaux, et maintiens que l’ouverture de la barrière hémato-céphalique relève du pathologique et non du biologique . Il en va de même lorsque la synthèse des protéines de choc thermique (HSP) augmente de manière inconsidérée : ceci reflète une attitude stressée et un dysfonctionnement cellulaire. »

 

 

Concernant les téléphones portables :

 

Gilles Dixsaut (AFSSE ) : "il existe simplement une interrogation, des incertitudes sur la barrière hémato-encéphalique (BHE). Le téléphone pourrait éventuellement expliquer alors des migraines". Pr Pierre Aubineau : "Il s'agit clairement d'effets pathogènes. C'est à dire qu'au minimum des mini-oedèmes se créent dans le tissu cérébral, ainsi qu'une inflammation des méninges.

 

Lors de son audition au colloque "Téléphonie et Santé" du Sénat en avril 2002, le Dr Roger Santini a abordé lui aussi la question de la BHE :

 

« Les effets, qui ont été observés, ne sont pas aussi nuls qu'on a l'air de le dire lorsque vous modifiez la barrière hémato-encéphalique, c'est une barrière qui sert de filtre entre le sang et le cerveau. Lorsque cette barrière est modifiée (des études qui datent des années 70 et qui ont été confirmées dans les années 94 par le Professeur Leif SALFORD le montrent) elle permet à des substances toxiques de pénétrer dans votre cerveau, comme l'albumine par exemple ".

 

 

A gauche : Cerveau normal de rat
A droite : Cerveau de rat après exposition aux rayonnement GSM
(fuites de protéines provenant de vaisseaux sanguins)

 

Pour ce qui est des résultats du rapport COMOBIO, il y a quand même des points qui sont importants, outre la confirmation des modifications de la barrière hémato-encéphalique.
 
Il y a des modifications qui peuvent affecter des substances importantes comme l'acide gamma-amino-butyrique ou GABA(1) qui est un acide aminé inhibiteur du cerveau. Lorsqu'il vient à manquer, il peut faciliter l'apparition de crises d'épilepsie

 

Le sommeil

 

Exemple des effets biologiques des champs électromagnétiques produit par les antennes relais sur le sommeil.
 
Un sommeil de qualité, est la base du bien-être et d'une bonne santé.
 
Répété chaque nuit, notre temps de sommeil est de nature bio-rythmique. Notre sommeil se compose en deux types de cycles, le profond et le paradoxal (phase du sommeil correspondant aux périodes de rêve).
 
Comme nul ne peut survivre sans sommeil, nous avons donc besoin d’un minimum vital de sommeil profond et paradoxal, ceci quelle que soit la durée de notre sommeil. Dans notre sommeil profond notre cerveau est en état de repos et notre corps se repose et se régénère.
 
Ceci est indispensable à la disparition de la fatigue cérébrale de la journée. Dans notre sommeil paradoxal si notre corps se repose, notre cerveau est actif, les rêves expliquent une activité cérébrale intense. Ceci joue un rôle fondamental dans nos mécanismes de mémorisation, contrôle émotionnel et d’équilibre psychique, (pour les jeunes cela joue un rôle majeur dans leur développement).
 
Cet équilibre est très fragile pour beaucoup d’entre nous, toute modification de notre "capital personnel" sommeil a inéluctablement et immédiatement des conséquences le lendemain, . . . la qualité de notre journée dépendra donc de celle de notre nuit !
 
Malheureusement l’exposition chronique aux Champs ÉlectroMagnétiques (CEM) de la Téléphonie Mobile (TM) fait notamment en outre, chuter la sécrétion de la mélatonine (hormone du sommeil) qui régule nos rythmes biologiques, cela provoque des troubles du sommeil chez les riverains des antennes relais.
 
Si vous en doutez, allez dormir quelques soirs dans un environnement non pollué par les CEM et vous ressentirez vite la différence, vous aurez certainement un mieux-être évident et de nouveau des phases de rêves normales.

 

Solutions de protection HF et 50Hz

 

Face au développement globalisé de la téléphonie mobile, et des technologies associées (WiFi, téléphone sans fil DECT, etc..), Impossible aujourd’hui de n’être pas exposé indépendamment de sa volonté.
 
En attendant une prise de conscience des décideurs sur ces questions de santé publique, Il devient indispensable dans de nombreuses situations de se protéger en "blindant" son habitat, particulièrement les chambres à coucher.
 
Voici les solutions que nous préconisons :

 

Champs électromagnétiques Hyperfréquences (téléphonie mobile, Wifi, etc…)

 

Ces rayonnements sont facilement maitrisables en utilisant les matériaux suivants
 
- Peintures de protection HF (HF+BF) au graphite
- Toiles de protection HF
- Tissus de protection HF
- Films de protection pour les fenêtres
- Baldaquins pour les lits
 
Ces matériaux d’une grande efficacité offrent des facteurs d’atténuations très importants.

 

Champs électriques basses fréquences 50Hz

 

La plupart des appareils électriques que nous utilisons au quotidien, produisent d'intenses champs électriques basses fréquences.
 
N’oublions pas que le simple fait qu’il y ait présence d’une différence de potentiel suffit à produire des champs électriques, ainsi une lampe ou tout autre appareil électrique même éteint, à défaut d’être mis à la terre va générer des champs électriques plus ou moins intenses (Par exemple une lampe éteinte non mise à la terre, peut atteindre facilement 120V/m) à 1 mètre de distance.
 
La maitrise des champs électriques basses fréquences passe essentiellement par la mise à la terre de tous les appareils électriques qui produisent ces champs.
 
Parfois le réseau électrique peut être en cause.
 
L’utilisation de câbles blindés (rallonges, cables d'ordinateurs) améliore aussi sensiblement la situation.
 
L’interrupteur automatique de champs ou IAC, permet de couper la circulation du courant dans un circuit électrique. Dès qu’il n’y a plus de courant demandé l’IAC déconnecte le circuit sur lequel il est installé.
 
Plus de courant, plus de tension, donc plus aucunes pollutions électriques ou magnétiques.
 
Installer un IAC implique une installation correctement conçue, avec par exemple un circuit électrique distinct pour chaque chambre. Lorsque qu’un consommateur de courant est sollicité, l’IAC rétablie la circulation du courant.
 
L’IAC doit être installé au niveau du tableau électrique.
 
Une autre solution dans la maitrise des champs électriques basses fréquences, est la peinture de protection basses fréquences au graphite. Nous la préconisons lorsque que les champs électriques ne sont pas maitrisables avec l'IAC.

 

Champs magnétiques basses fréquences

 

Ces champs sont les seuls à n’être pas traitables, très peu de matériaux peuvent les stopper, les quelques matériaux existant sont trop onéreux pour pouvoir être proposés comme une solution réaliste.
 
La seule solution consiste donc à s’éloigner de la source.
 
Dans nos habitations les champs magnétiques peuvent être présents, radiateurs électriques, radio réveils, etc. Dans la plu part des cas ces champs magnétiques (qui peuvent être puissant) s'atténues rapidement avec la distance pour devenir négligeables lorsque l'on s'éloigne d'un mètre de la source. il sera donc possible de garder une distance de sécurité avec ces appareils.
 
Le plus gros problème concerne les lignes Haute Tension, les transformateurs, ou même les planchers chauffant électriques.

 

Notes :

L’importance d’une prise de terre de bonne qualité (impédance la plus faible possible) est un aspect important du traitement des champs électriques, puisque la plupart des matériaux de protection (peintures, toiles, rideaux) gagnent à être reliés à la terre. La mise à la terre permet l’évacuation des champs électriques basses fréquences 50Hz.

 

Voici un gros résumé des champs électromagnétiques basses et hautes fréquences.
Mais si à ceux-ci on ajoute encore les champs cosmos telluriques que nous avons vu en premier châpitre , notre corps devient une bombe à retardement alors que dans un premier temps ,faisant appel à un géobiologue compétant , on peut déjà résoudre un grand nombre de problème qui permettrait à nos cellules et d’où notre corps de vivre en harmonie plus sereine avec la biosphère qui nous entourent.

 

En plus de ce résumé sur les basses et hautes fréquences, j’invite les personnes à aller sur internet visionné quelques vidéos données par le Dr Dominique Belpomme cancérologue français.

 

Plusieurs vidéo en ligne : très intéressant.



© 2011 - SmartyWeb